KIRKIS RROSE

artiste plasticien et chercheur doctorant en art et études de genre

né en 1988, vit et travaille à Paris

 

 

 

 

Kirkis Rrose est un artiste plasticien, également chercheur en doctorat au Laboratoire d’études de genre et de sexualité (LEGS), rattaché à l’Université Paris 8. Son travail plastique articule corps et couleur, linguistique et histoire de l’art, études de genres et féminisme, culture queer et culture punk, art conceptuel et body art, et il se construit autour d’une teinte monochromatique peu aimée : le rose.Le travail plastique de Kirkis Rrose lui sert à la valorisation de ses recherches scientifiques, tout comme ses expérimentations plastiques sur les matériaux alimentent ses théories. 

 

Couleur subversive appropriée par les communautés punk, gay, par la lutte contre le sida, puis enfin par la communauté queer, le rose tire son nom de la fleur éponyme originaire de l’Iran, une fleur qui incarne depuis toujours la féminité, depuis ses liens étroits avec les déesses Aphrodite et Hécate, jusqu’à la mode apparue au début du XXe siècle qui consiste à habiller les petites filles en rose.

Lexicalisée assez tardivement, il existe des langues dans lesquelles le rose n’est pas plus qu’une teinte de rouge. Et pourtant, du haut de sa relativement courte histoire, le rose se charge d’une symbolique très précise, catégorisante, et souvent stigmatisante. Charnelle, sa symbolique et son implication dans le vocabulaire en font une couleur du corps, de la peau, de l’intime, du sexuel, et particulièrement du féminin. Synonyme de tendresse, de romantisme et de mièvrerie, il évoque aussi bien l’érotisme que la pornographie.

Sa dimension sexuelle et genrée se retrouve notamment quand il est associé au corps de la femme dont le sexe est rose et dont les plis cutanés de la vulve rappelle la rose. Ou de l’homosexuel, avec ou sans triangle, passif et féminin de fait, instaurant un  rapport de hiérarchie et de domination entre un corps masculin et d’autres corps qui ne le seraient pas. 

 

Malgré le développement et l’intérêt pour les histoires des couleurs depuis les travaux de Michel Pastoureau et la richesse de ce sujet, le rose, aujourd’hui très connoté, a donné lieu à peu d’études, et aucune ne prend en compte l’ensemble de ses dimensions dans leurs interactions.

En jouant avec les symboliques de cette couleur d’enfance, les oeuvres de Kirkis Rrose offrent un effet immédiat renforcé par la médiation sensorielle de la couleur. Singulier, ambigu et hybride, le travail de l'artiste-chercheur propose, au travers une démarche pluri- et interdisciplinaire (pour ne pas dire antidisciplinaire) de revaloriser le rose, d’offrir une vision synthétique de sa « petite histoire », de le délester de sa charge symbolique sexuée, pour mieux la réinvestir et la sublimer.

Contact :

Également sur les réseaux sociaux :